L’orpaillage : une activité conviviale et ludique

Tout le monde connait le livre de Jack London, « Croc Blanc ». Une aventure d’un jeune migrant dans le Yukon canadien et sa ruée vers l’or. Sachez qu’en France, il est possible de découvrir de l’or dans nos rivières. C’est ce que l’on appelle « l’orpaillage ». Bien que ce soit une activité minière, l’orpaillage peut être pratiqué au titre de loisir. Il est très facile d’apprendre l’orpaillage, même tout seul, mais attention, car la pratique est très encadrée.

Pour devenir un chercheur d’or amateur, vous aurez besoin de 3 choses.

  • Du matériel d’orpaillage adapté,
  • De la patience, et de la persévérance,
  • Vous mettre en règle auprès de la préfecture.

Comment pratique-t-on l’orpaillage ?

Contrairement à ce qu’on peut croire, le matériel d’orpaillage est très basique. Tout d’abord vous devrez vous procurer un pan américain. Oubliez tout de suite le fameux chapeau chinois. De nos jours, plus personne n’utilise ce matériel. Le pan américain est une sorte de casserole en plastique souvent de couleur, verte, bleu ou noir pour bien apercevoir les paillette en son fond.

Il vous faudra ensuite du matériel pour creuser, car même si l’orpaillage reste un loisir, il n’en reste qu’il est toujours un travail minier. Il vous faudra aussi une petite fioles pour récupérer vos paillettes et une pissette d’aspiration pour les aspirer au fond de votre pan. Ce matériel de base est suffisant pour s’adonner à la prospection de l’or dans les graviers de berges, au bord de l’eau.

Vous pourrez, par la suite, si le coin est prometteur, utiliser une petite rampe de lavage. Sorte de canal que l’on place au milieu du courant et qui sert à nettoyer les graviers et trier l’or au fond de tapis de type moquette. Cette moquette sera alors nettoyée et rincé à l’eau, au fond de votre pan. Vous pourrez alors récupérer vos paillettes d’or.

Rampe de lavage chercheur or

L’orpaillage est un moyen convivial de passer un moment en famille ou entre amis au bord de l’eau pour profiter de la nature et prendre l’air au bord de l’eau. C’est un de ces loisirs qui vous transporte dans votre imaginaire d’enfants.

En orpaillage, seul celui qui persévère fera fortune

Il est tout à fait possible d’apprendre l’orpaillage par vous-même en autodidacte. Mais il existe aussi des stages d’initiation un peu partout en France. Un peu partout ? C’est une bien grand mot, car l’or n’est pas partout en France, hélas.

Il faut déjà prendre en compte que l’or qu’un orpailleur peut récolter est sous forme alluvionnaire. Cela veut dire que l’or se retrouve à l’état de paillettes et de points, charrié par le courant. Les conditions pour qu’un cours d’eau soit aurifère n’est pas si commun que cela. Pour trouver ces cours d’eau, il faut aller dans le Massif Armoricain, le Massif central, Au pied des Alpes et des Pyrénées.

L’or peut ainsi parcourir plusieurs milliers de kilomètres sur plusieurs siècles pour se retrouver dans la mer, parfois même sur les plages de nos vacances comme c’est le cas sur les plages de Mimizan, et aux alentours de l’Estuaire de la Garonne ou encore les côtes de Bretagne.

Mais ne pensez pas que l’or est si facile à trouver. Il se cache. En effet, l’un des principes à retenir, est que l’or est dense, plus dense que n’importe quels matériaux charriés par les rivières. C’est sur les principes de la gravité que se présente la base de l’orpaillage, du matériel et donc de la prospection de l’or.

Il faut donc apprendre chercher dans les trous de la roche mère du lit des cours d’eau et dans les bancs de graviers. C’est l’eau que l’or se dépose.

Paillette or orpaillage

L’orpaillage sous surveillance administrative.

L’orpaillage est soumis au code minier. Mais dans le cadre de loisir, il faut faire une demande auprès des services de la Direction Départementale des Territoires pour pouvoir pratiquer la recherche d’or. Dans cette demande, il suffit d’énumérer la période de recherche, le nom des personnes qui pratique l’orpaillage, le matériel utilisé et indiquer le respect des règles environnementales en vigueur dans le département.

Ce n’est pas du « flicage » mais simplement une prise de contact afin de s’assurer que chaque usager qui borde les cours d’eau son informé des règlementations environnementale du milieu naturel.

Et vous, seriez-vous prêt à tenter l’aventure pour tenter de trouver votre petite pépite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.