Manières de porter un masque chirurgical

Depuis l’arrivée du coronavirus, on peut apercevoir de plus en plus de personnes portant un masque chirurgical ou fait maison. Ce dernier est une protection destinée pour les malades de l’épidémie. Il évite de contaminer les autres. Il serait donc utilisé comme mesure de protection. Il existe différentes manières de le porter.

Règles d’utilisation : un bon usage pour un effet réel

Le masque chirurgical ne doit pas être porté n’importe comment. Il existe des règles qu’il faut impérativement suivre pour savoir comment mettre un masque chirurgical. Tout d’abord, il ne faut pas donner de masque pour les enfants de moins de trois ans. Cela risque de les étouffer. Après, il faut considérer que le masque chirurgical ne dispense pas des gestes barrières et de la distanciation sociale. Il faut ainsi apprendre à l’utiliser de manière adéquate afin de ne pas se contaminer en touchant la face avant, potentiellement souillée par des postillons.

Par la suite, il est également impératif de se laver les mains avec de l’eau et du savon ou du gel Hydro alcoolique avant de le mettre. Pour bien le porter, on doit le tenir par les attaches, l’appliquer sur le visage en recouvrant le nez et la bouche. On termine par la mise en place par les brides ou les élastiques. Par ailleurs, il faut noter que le côté coloré qui est souvent de couleur bleue se place généralement à l’extérieur et la petite tige semi-rigide en haut.

Après utilisation, il faut retirer le masque. Pour le faire, il faut l’enlever par les attaches en évitant de toucher l’avant qui est potentiellement contaminé. Il ne faut pas oublier de laver les mains que ce soit avant ou après. Enfin, on ne devrait pas le mettre après 4 heures. Si on passe la journée dehors, il est conseillé de partir avec trois masques.

Quels sont les différents types de masques ?

Le port des masques diffère des différents types qui existent dans les établissements pharmaceutiques. Il existe par exemple les masques de protection sanitaire chirurgicaux ou FFP2 sont en majorité destinés au personnel soignant et aux malades. Pour la population générale, ils préfèrent utiliser les masques en tissu. En bec de canard ou à plis, ils doivent filtrer entre 70 et 90 % des particules de 3 microns émises par le porteur, tout en permettant une respirabilité suffisante. Tous les côtés du masque possèdent un élastique qui permet une meilleure fixation sur le visage. Si on décide de choisir ce genre de masque, il faut être vigilant avec les coutures verticales le long du nez, de la bouche et du menton, qui comportent un risque de fuite. On recommande l’utilisation d’au moins deux ou trois couches de tissus souples et pas trop chauds.

Après usage du masque : jeté ou lavé à 60 °C

Après chaque utilisation, les masques chirurgicaux s’ils sont à usage unique devraient être jetés dans une poubelle fermée et dans un autre emballage. Pour les modèles en tissu, il est recommandé d’utiliser un lavage à la main avec de l’eau chaude ou en machine de minimum 30 minutes à 60 °C, suivi d’un séchage en sèche-linge ou à l’air libre. Il est impératif de le repasser à une température adaptée au tissu.

En outre, pour se débarrasser du virus, il est déconseillé d’utiliser la micro-onde ou le congélateur. Après, faire bouillir le masque dans l’eau risque de le dégrader. Quant au sèche-cheveux, il peut aider au séchage, mais il faut éviter une température trop élevée, qui pourrait dégrader facilement le tissu. Enfin, il faut prendre conscience que le masque en tissu n’est pas utilisable indéfiniment. Au moindre signe d’usure, il faut le jeter, en le plaçant dans un double emballage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *