Partir pour une aventure culinaire au cœur de la Bolivie

Souvent, les États côtiers ne disposent pas d’une grande variété de nourriture. La Bolivie, un peu enclavée entre l’Amazonie, la cordillère des Andes et l’Altiplano, n’en souffre pas. Sa gastronomie est riche et variée. Son savoir-faire, en plus, provient d’un métissage entre incas ancestraux et les envahisseurs espagnols. Les voyageurs seront sûrs de s’y régaler.

La soupe, un plat classique et ancestral, et souvent revisité

Encore aujourd’hui, dans les quartiers défavorisés du pays, la soupe constitue le seul repas de la journée. Pour les touristes, elle ne serait pas suffisante pour tenir toute une journée, et se dégusterait plutôt en entrée. Mais les Boliviens ont pris le parti de les varier. La plus connue reste la sopa de mani. La simple appellation de soupe de cacahuètes ne convient pas à ce bouillon. Des légumes, de la viande et des épices viennent agrémenter le goût de la soupe. En plus, le lait s’ajoute au crémeux des arachides pour former un duo explosif en bouche. A La Paz, le chairo, autre forme de potage, est servi dans des plats en terre cuite. Le plat en soupe servi à Santa Cruz est plus copieux. On y trouve du riz, des épices, mais aussi une cuisse de poulet et un œuf. Les autres régions possèdent leurs propres variantes.

La viande pour faire le plein de protéines durant cette aventure bolivienne

Commençons avec le classique poulet. Le Chicharrón se compose donc de volaille, ou de porc. Les morceaux, qui sont souvent des côtes, sont grillés puis cuits dans de l’huile. Ils sont mangés avec des grains de maïs. Le pique lo macho est un plat à base de viande de bœuf et de saucisse posés sur des frites, avec des oignons et un œuf dur. La sauce pimentée est présentée à part, afin de protéger le palais délicat des touristes. Impossible de mourir de faim durant un sejour bolivie à cause de tous les plats à découvrir. En plus, il y en a à petits prix. C’est le cas de la milanaise. Pour quelques pièces et dans tous les coins de rue, on sert aux affamés une escalope de poulet ou de la viande panée. En accompagnement, le vendeur rajoute de la salade, du riz et des patates. Un repas complet et sain.

Des en-cas pour ceux que les plats n’auraient pas rassasiés

La Bolivie possède sa propre version des empanadas. Ici, cela s’appelle des salteñas. Les chaussons sont fourrés de viande, bien sûr, et de divers autres ingrédients. Certains marchands ne mettent que de la patate et des oignons. D’autres rajoutent des œufs et des olives. Dans tous les cas, le jus de la farce vient imprégner la pâte et provoque un choc de saveurs. Tout aussi populaires que les salteñas, il y a les tamales. Il s’agit également de chaussons, dont la garniture ne comporte pas de viande. En plus, le mélange sucré-salé ravira le palais des voyageurs. Il ne faut pas oublier de goûter à un salchipapas avant que le séjour bolivie ne prenne fin. Ce sont tout simplement des tranches de saucisses accompagnées de frites et de sauce. Les papas rellenas font partie des snacks qui pourraient tenir lieu de repas.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *