Produits solaires : Trop de substances préoccupantes pour les enfants et l’environnement

A l’heure où les vacances scolaires vont sonner pour les écoliers, les parents pensent déjà aux vacances et au doux moments où ils vont pouvoir profiter de la plage.

Profiter de la plage en famille passe par une étape obligatoire si on ne veut pas le regretter le soir et prendre des risque pour sa peau : utiliser des produits solaires !

Protéger sa peau avant tout :

Prendre un coup de soleil n’est jamais agréable et peut même faire très mal. D’autre part, il est reconnu qu’il est essentiel de protéger sa peau des rayons du soleil si l’on ne veut pas provoquer un vieillissement prématuré mais surtout pour prévenir tout cancer de la peau.

Pour se protéger, il existe de nombreux produits solaires avec des indices de protection allant de faible (6 à 10) à très élevé (+50). On choisit un indice de protection en fonction de son type de peau mais aussi en fonction de l’exposition que l’on a au soleil. Pour les enfants, on passe forcément par les indices les plus forts, leur peau étant fragile et laissant passer facilement les rayons du soleil.

Pour les enfants en bas âge, on peut également utiliser une combinaison anti-uv plutôt qu’un maillot de bain, celle-ci protégera mieux la peau de bébé en filtrant les rayons du soleil.

Ne pas choisir n’importe quel produit :

Bien qu’il soit nécessaire d’utiliser des produits solaires pour se protéger, il est important de faire attention au produit que l’on choisi !

Les associations WECF et Agir pour l’environnement ont mené ces derniers mois un vaste teste sur les produits solaires destinés aux enfants et les résultats sont accablants.

Pour mener leur enquête, les associations se sont procuré 71 crèmes solaires en tout genre en grande surface, pharmacie et parapharmacie afin de réaliser un benchmark complet. Dans un premier temps, les étiquettes des produits ont été scrupuleusement détaillées, puis les produits ont dû subir des tests en laboratoire.

Aucun produit ne passe les tests !

Sur les 71 produits solaires, aucun ne passe le test, ils contiennent tous au minimum un élément qui ne correspond pas. Perturbateurs endocriniens, cyclohexasiloxane, dérivé de silicone, phénoxyéthanol, conservateur décrié,… Pas moins de 29 substances pouvant être néfaste au bien être des enfants mais aussi posant des problèmes environnementaux en se diluant dans l’eau ont été identifiés au cours de l’étude.

Pour 9 des produits testés, il a été constaté un cocktail accablant d’au moins 10 substances néfastes.

Pour vous aider à vous y retrouver parmi tous ces produits et éviter ceux qui posent de sérieux soucis, vous pouvez télécharger l’étude complète sur le site de Agir pour l’environnement, celle-ci contient un tableau vous présentant les résultats de l’étude pour l’ensemble des produits !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *